Des coiffeurs offrent gratuitement la coupe aux plus vulnérables de Surrey

Nov 24 2020, 4:45 pm

L’espace Bonnes Nouvelles est une collaboration entre TELUS et Daily Hive. Ensemble, nous mettons sur pied un espace pour nouvelles inspirantes où tous peuvent se plonger dans une atmosphère positive via des chronique et des histoires relatant des initiatives de bienfaisance à un moment où nous en avons tant besoin.

Écrit pour Daily Hive par le journaliste canadien Jagdeesh Mann


Depuis une décennie, Steven Pearse habite en Asie ou il opère avec succès une entreprise reliée à l’éducation. En tant que canadien expatrié basé à Hangzhou, près de Shanghai, il a dû apprendre le mandarin pour travailler et il planifiait une expansion de son entreprise en Asie du Sud-Est.

La vie suivait son cours doucement.

Cela était vrai jusqu’au jour où son entreprise, comme tant d’autres, fut aveuglée par la COVID-19.  Au même moment, l’homme de 43 ans fut diagnostiqué avec un problème de santé majeur. Pearse a donc dû retourner d’urgence au Canada, où il a résidé temporairement au North Surrey Recreation Center, qui a été converti en centre d’intervention d’urgence de Covid.

Toutefois, 6 mois plus tard, voilà que Pearse est complètement rétabli et s’engage dans une nouvelle aventure à but non-lucratif.  Il est reconnaissant envers le centre d’intervention pour son rétablissement. Il est également reconnaissant envers un autre groupe de sensibilisation à Surrey qui, habituellement, n’est pas affecté aux démunis : les coupes de cheveux et les soins de toilette.

“À première vue, ce service peut paraître superficiel, mais il est très important,” explique Pearse, qui loue maintenant un appartement à Surrey.

“Lorsqu’on se réveille avec les cheveux en bataille et la barbe longue, on ne se sent pas bien. Après une douche et une coupe de cheveux, on est plus motivé à accomplir les petites choses de la vie.”

“Cela m’a donné l’envie de me lever à tous les matins et m’a motivé à remettre de l’ordre dans ma vie.”

Instagram / Engagedcommunities

Instagram / Engagedcommunities

“Fresh Start” est un programme qui a été lancé par Engaged Communities Canada (ECC) en septembre. L’organisme a depuis son lancement organisé 2 salons portes ouvertes grâce à la participation volontaire de coiffeurs et barbiers locaux, qui l’ont tous fait bénévolement.  Les services de manicure et pédicure ont aussi été offerts sur les lieux grâce au Fraser Health Authority’s Population and Public Health program.

Upkar Tatlay est le directeur exécutif de l’organisme ECC, qui s’est dévoué aux sans abris et à la population à risque depuis les 8 dernières années. Le programme « Fresh Start » est un dérivé des actions initiales du ECC suite à la pandémie : la distribution de trousses d’hygiène corporelle (telles que les trousses offertes dans les avions sur les vols de longue durée).

Instagram / Engagedcommunities

Instagram / Engagedcommunities

Depuis le mois d’avril, ECC a distribué environ mille trousses (savons, crèmes à raser, pâtes à dents, etc.). À noter que tous les items ont été gracieusement offerts par des entreprises locales de Surrey.

Bien que la pandémie nous impose une routine de nettoyage et désinfection plus rigoureuse, nous ne pouvons nier que celle-ci amène aussi son lot d’inconvénients. Après seulement quelques semaines de quarantaine, les histoires de canadiens qui avaient hâte d’enfin pouvoir prendre rendez vous avec leur coiffeur et barbier de nouveau ont commencées à se faire entendre. Celles-ci ont pu sembler futiles sur le coup; s’inquiéter de ses cheveux gris semble égoïste dans un contexte de pandémie mondiale, mais même Justin Trudeau a semblé revêtir un look plus ministériel et moins duveteux lorsqu’il a eu une bonne coupe. Paraître à son meilleur a toujours un effet positif sur le moral.

Cette situation n’est pas passée inaperçue pour Upkar Tatley, qui débutait alors une réflexion sur l’impact que pouvaient avoir les services de toilette personnelle sur les citoyens défavorisés. Il souhaitait réellement faire un impact positif sur leur estime de soi.

“Il y a eu une rupture sérieuse de services d’hygiène personnelle durant la Covid,” remarque Monsieur Tatley.

“Au moment où un citoyen reçoit une coupe de cheveux et une douche, cela affecte son estime de soi de façon significative.”

Depuis son lancement et, tel que prévu, ce n’est pas la demande qui manquait au programme. Mais, aussi tel que prévu, Tatlay a connu des difficultés à retenir les services de coiffeurs et barbiers volontaires. À force de persévérance, il a finalement réussi à lancer le programme, mais ça a toujours été l’enthousiasme de ses bénévoles qui a soufflé le vent dans ses voiles.

Simo Kumar est un de ceux qui s’est engagé comme bénévole pour donner son temps et talent.  Né et élevé à Florence, en Italie, Kumar a immigré au Canada il y a 6 ans et y a ouvert son salon de coiffure italien, Simo the Barber, dans le Surrey’s Payal Business Center, au cœur de son marché Punjabi.

“Lorsque j’ai déménagé ici d’Europe, je me suis toujours demandé comment je pouvais redonner à la communauté, comment donner à ceux qui sont dans le besoin,” dit Kumar, expliquant son raisonnement à devenir bénévole pour “Fresh Start”.

“Lorsque vous coupez les cheveux à une personne dans le besoin, vous voyez un grand changement.”

View this post on Instagram

 

A post shared by Simo The Barber (@simothebarber)

Le pouvoir transformateur d’une nouvelle allure propre est celui dont se souvient bien Steven Pearse. Il a constaté la même chose chez tous ceux qui ont eu la chance d’occuper gratuitement la chaise d’un coiffeur.

À son tour, Pearse se souvient avoir été assis à côté d’un homme grisonnant d’âge moyen. Il l’a regardé et pensé que cet homme avait un air épeurant avec sa barbe en broussaille.

“Mais une fois ses cheveux et barbe coupés, j’ai réalisé qu’il s’agissait plutôt d’un homme d’environ 20 ans. Tous dans la pièce étaient étonnés et se demandaient d’où ce gars sortait!”

“Sa garde s’est baissée et tous ont pu voir la lumière en lui.”

Pour plus d’information au sujet du programme “Fresh Start”, veuillez contacter Upkar Tatlay du ECC à [email protected].

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT