5 projets technologiques pour aider les Canadiens à remonter la pente et faire preuve de résilience

Mar 12 2021, 11:39 am

L’espace Bonnes Nouvelles est une collaboration entre TELUS et Daily Hive. Ensemble, nous mettons sur pied un espace pour nouvelles inspirantes où tous peuvent se plonger dans une atmosphère positive via des chroniques et des histoires relatant des initiatives de bienfaisance à un moment où nous en avons tant besoin.

Écrit pour Daily Hive par William Johnson, un journaliste en technologie de Vancouver.


2020 a été une année exceptionnelle. Entre la pandémie, le confinement à l’échelle mondiale et l’insécurité sociale et économique sur la planète, les problèmes à résoudre n’ont pas manqué.

De la même façon, le chaos de 2020 a connu un niveau égal de réaction humaine, de coopération et d’ingéniosité – du jamais vu. Dans la réponse collective du pays, aucune surprise que les solutions les plus créatives aux problèmes nationaux ont émergé de l’industrie de la technologie.

Le secteur technologique au Canada a généré quelques 210 milliards de dollars en revenus produits par 43 200 compagnies, notamment grâce au géant du e-commerce Shopify, d’Ottawa, et le favori de la biotechnologie Abcellera, de Colombie-Britannique.

Ces entreprises emploient plus de 666 000 personnes, et ces employés du domaine de la technologie ont été plus occupés que jamais au développement de produits et de projets afin d’aider les Canadiens à remonter la pente et faire preuve de résilience.

En tant qu’éditeur d’un bulletin de nouvelles en technologies, j’ai eu le privilège d’assister au développement de ces initiatives en première place. Voici les cinq qui m’ont le plus interpellé:

Des innovateurs collaborent à développer une solution de livraison de nourriture sécuritaire aux individus et entreprises.

Lorsque le premier confinement a été annoncé, plusieurs Canadiens et travailleurs de première ligne ont eu certaines difficultés à s’approvisionner en nourriture de façon sécuritaire.

Comme le volume (et les délais) des commandes en ligne augmentait significativement, il devenait nécessaire d’assurer une réponse rapide à ceux qui en avaient le plus besoin.

Pour ce faire, la compagnie Food-X Technologies de Vancouver, en collaboration avec des partenaires du Digital Technology Supercluster, ont développé une plateforme d’épicerie en ligne pour assurer la livraison d’aliments frais et de qualité aux travailleurs essentiels, aux patients d’hôpitaux et aux Canadiens en confinement ayant des problèmes de santé.

Food-X a même été plus loin. Comme la demande pour les commandes d’épicerie en ligne augmentait au printemps dernier, l’équipe de Food-X a rapidement développé une plateforme spécifique aux détaillants afin que ceux-ci demeurent concurrentiels à l’ère d’une économie numérique, tout en minimisant les risques de propagation de la COVID-19.

Telus s’est associé à l’application Calm pour une meilleure santé mentale.

Tout comme le nombre de cas de COVID-19 augmentait continuellement l’année dernière, le niveau de stress des Canadiens aussi.

Près de 25 pour cent des Canadiens ont rapporté un niveau élevé ou très élevé de stress à cause de la pandémie, selon un sondage Angus Reid réalisé en septembre.

Afin d’aider les Canadiens durant cette période turbulente, Telus s’est associé à l’application numéro un en santé mentale : Calm. Cette application permet de mieux dormir, et offre du contenu de méditation et de relaxation aux abonnés de Optik TV et Pik TV à travers le réseau Telus Healthy Living.

Cette collaboration fut une première pour Calm. L’application offre un soutien en santé mentale aux Canadiens de tous âges qui combattent le stress durant la pandémie de COVID-19.

Le contenu, qui est gratuit pour les abonnés de Optik TV et Pik TV, inclut des exercices dirigés de méditation et de respiration. Calm offre aussi des histoires pour mieux dormir destinées aux adultes.

“Nous constatons beaucoup de changements imprévisibles et imprévus durant cette pandémie”, dit la Dr Diane McIntosh, cheffe et responsable de la neuroscience chez Telus.

“Il est donc primordial de s’entraider et de prendre soin de soi-même”.

Le mouvement Movember endosse les initiatives technologiques pour contrer l’isolement social.

Movember Canada/Facebook

Entre les pertes d’emploi et personnelles, les gens de partout autour du monde ont fait face à des situations inattendues.

En fait, l’association caritative pour la santé chez les hommes Movember, a réalisé que plus d’un tiers des hommes ont rapporté souffrir de solitude l’an dernier, dont 71 % (le plus haut niveau) parmi les hommes âgés de 18 à 29 ans.

Pour contrer cette solitude, Movember a lancé une deuxième initiative, le Social Connections Challenge, pour trouver et endosser des idées orientées vers la technologie afin de maintenir ou renforcer les connexions sociales, ainsi que d’adresser les problèmes d’isolation dans les groupes d’hommes plus à risque.

La réponse des Canadiens a été impressionnante. Plusieurs idées et programmes innovateurs ont vu le jour. Parmi les plus importants figurent Network Buddy, un groupe d’Alberta offrant de l’aide et du support moral pour les hommes arrivant au Canada; Storytelling for Justice, mis sur pied à l’Université de Colombie-Britannique; Prostate Cancer, un programme d’aide aux patients de l’Université de Dalhousie; et Meeting Boys Where They Are, une communauté sur Discord, soumise par Next Gen Men.

Movember investit présentement 3 millions de dollars dans ces projets. Les meilleures idées recevront entre 100 000 $ et 250 000 $ et seront codéveloppées avec Movember.

Shopify collabore avec des entreprises autochtones, réduisant les barrières à l’entrepreneurship

Reconnaissant qu’à travers l’histoire du Canada, le peuple autochtone a été confronté d’une façon systémique au racisme et aux injustices, Shopify travaille en collaboration avec des entrepreneurs autochtones afin de les aider à faire évoluer le volet en ligne de leur compagnie.

L’entreprise travaille avec des organisations dirigées par des autochtones à Vancouver (Raven Indigenous Capital Partners), Yellowknife (EntrepreNorth) et en Nouvelle Zélande (Te Whare Hukahuka et Rise2025) afin de cocréer un système éducatif sur le commerce en ligne local et culturel, et ainsi développer l’accès à la plateforme Shopify.

Même si ce programme n’a pas été spécifiquement lancé pour combattre les effets de la COVID-19, les données de Statistiques Canada indiquent que la COVID-19 affecte davantage les groupes marginaux de la communauté, faisant de ce programme une initiative qui pourrait avoir un impact positif.

“À travers nos partenariats avec des entrepreneurs autochtones, nous croyons que nous pouvons soutenir l’indépendance économique et le bien-être des ces communautés”, spécifie Jace Meyer, entrepreneure autochtone chez Shopify, Métis.

“Nous comprenons la responsabilité de notre rôle en aidant à bâtir un avenir plus équitable pour ce peuple, et cela commence par des partenariats avec des entreprises dirigées par des autochtones, afin de cocréer un système de support pour les entrepreneurs indigènes du monde entier.”

Contre toute attente, cette association forme le plus grand marché d’équipements de protection personnelle canadien (EPP).

Même si Amber French est une entrepreneure dans l’âme, elle affirme n’avoir jamais pu prédire que sa prochaine entreprise jouerait un rôle central dans le marché des équipements de protection personnelle.

L’année dernière, elle a eu une conversation avec un ami, David Chilton (oui, celui-là), au sujet des défis que représentent l’approvisionnement des EPP dans les hôpitaux et les entreprises.

Suite à cette conversation, elle a collaboré avec le Canadian Medical Association et d’autres compagnies pour tenter de résoudre les problèmes d’approvisionnement de EPP au sein des communautés. Toutefois, sachant qu’une compagnie privée n’a pas le même pouvoir d’achat que les hôpitaux, Amber devait s’y prendre différemment.

Supply+Protect, an online marketplace featuring Canadian manufacturers and distributors of PPE and COVID-business solutions.

Supply+Protect.

Grâce à son important réseau de contacts, elle a pu faire la connaissance de quelques nouveaux manufacturiers canadiens de EPP.

Pourtant, “pour plusieurs d’entre eux, fournir des équipements de protection personnelle était un nouveau débouché”, a-t-elle écrit récemment.

Plusieurs entreprises ont fait volte-face pour fabriquer des EPP maison, mais puisque cette activité n’était pas dans leur champ d’expertise premier, celles-ci ont manqué d’actions marketing et de ventes efficaces.

Est alors entrée sur le marché la dernière compagnie de Amber, Supply+Protect, un réseau de vente en ligne mettant en vedette les manufacturiers et distributeurs canadiens de EPP et entreprises axées sur des solutions reliées à la COVID.

Supply+Protect permet aux entreprises de facilement repérer un fournisseur bien coté en matière de coût et qualité de ses EPP pour garder ses employés en sécurité, et aussi de permettre aux vendeurs d’élargir leur réseau de vente et marketing.

Avec plus de 40 manufacturiers dans son réseau, S+P s’est engagé à aider les entreprises canadiennes à réouvrir (et le rester) sécuritairement et facilement.

“Supply+Protect est une parmi plusieurs autres initiatives en réponse à la COVID à la grandeur du pays”, écrit Amber au sujet de sa compagnie, bien qu’elle aurait pu mentionner n’importe quelle autre initiative sur laquelle j’ai écrit ici.

Amber ajoute : “Je suis si chanceuse de faire partie d’une nation qui collabore pour le bénéfice de tous”.

William JohnsonWilliam Johnson

+ Venture
+ Entrepreneurs
+ Tech
+ Jobs
ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT