Portraits sur le perron: un photographe de Calgary envoie une lettre d’amour à une ville durant le confinement

Jan 20 2021, 12:59 pm

L’espace Bonnes Nouvelles est une collaboration entre TELUS et Daily Hive. Ensemble, nous mettons sur pied un espace pour nouvelles inspirantes où tous peuvent se plonger dans une atmosphère positive via des chroniques et des histoires relatant des initiatives de bienfaisance à un moment où nous en avons tant besoin.

Écrit pour Daily Hive par Darah Hansen, TELUS Team


Les portraits sur le perron de Neil Zeller ont débuté à la mi-mars, au moment où la pandémie de coronavirus commençait à se faire sentir partout au Canada. Les images de familles en confinement qu’il a captées sont maintenant disponibles dans un livre récemment publié.

Le moment que sa caméra lui est tombée entre les mains en mars dernier, Neil Zeller, le photographe de Calgary, a su à l’instant que son projet de portraits sur le perron serait le cadeau parfait pour sa ville qu’il adore.

En constatant comment le projet de Neil Zeller a été accueilli – autant le livre que l’exposition – on peut croire qu’il s’agit d’un franc succès pour la ville.

Le projet de portraits sur le perron de Zeller a débuté lorsque la pandémie a commencé à se faire ressentir partout au Canada. En 24 heures, des millions de citoyens se sont retrouvés en confinement à cause des règles de distanciation sociale. Tous les milieux, que ce soient les écoles, bureaux, restaurants, centres récréatifs, musées ou parcs, ont dû fermer leurs portes.

Comme tant de petites entreprises et d’entrepreneurs comme lui, Zeller voyait, impuissant, ses clients se désister; des événements corporatifs, des galas, des sessions de photos réservées par des touristes, des portraits de célébrités, etc.

“Tout et tout le monde annulait,” se souvient-il.

Porch portrait by Neil Zeller

Porch portrait by Neil Zeller / Facebook

Mais Neil Zeller n’est pas du style à attendre les bonnes nouvelles.

Il était déterminé à amener le projet de portraits sur le perron dans sa ville. L’initiative créative, qui a vu le jour par l’artiste de Yellowknife Pat Kane, se résume à des photographes prenant en photo l’isolation expérimentée par des familles, des couples et des individus durant la première vague de la pandémie, autant en ville qu’en campagne. Les photos ont été prises par les fenêtres, sur des perrons, dans les entrées de garage ou sur des balcons d’appartements – tout en respectant les règles de distanciation sociale, qui sont rendues la norme en 2020.

Pour Neil Zeller, ce fut l’occasion parfaite pour donner à ses voisins une activité à attendre avec impatience, et ainsi diminuer l’anxiété et la peur causés par la pandémie, tout en mettant ses talents à contribution.  En collaboration avec TELUS, Zeller a aussi étendu ses sessions de portraits sur le perron afin de supporter des entreprises locales touchées par la pandémie.

“C’est une idée si puissante“, dit-il du projet. “Dès que j’ai décidé de le réaliser, j’ai tout de suite dévalé mon escalier afin d’aller prendre des clichés de quelques amis.

Neil Zeller

Photographer Neil Zeller (pictured) says the Porchrait sessions was an opportunity to safely give his neighbours something to look forward to amid the anxiety and fear caused by the pandemic / Kajones Photography

Durant les quatre mois suivants, il a photographié plus de 600 familles en confinement à travers la ville. Chaque session de photo devait illustrer une réalité unique, l’histoire que ces gens vivaient dans ces temps incertains.

L’humour était au rendez-vous avec les enfants dans leurs pyjamas de cowboy et leurs robes de princesse, et les adultes en grenouillères, robes de bal ou casquettes de baseball.

Il y a eu des ventres de femmes enceintes et des nouveau-nés, des personnes âgées fêtant des décennies de mariage, des jouets favoris et des animaux de compagnie dans les bras de gens qui les adorent.

Porch portrait by Neil Zeller

Porch portrait by Neil Zeller

Quelques fois, il y avait des larmes.

Zeller se souvient d’une session de photo avec un couple en deuil de leur jeune fille. Ils avaient reçu comme conseil de compter sur leur famille et leur communauté afin de passer à travers cette perte indescriptible d’un être cher. Malheureusement, le coronavirus a rendu les visites et les étreintes impossibles. 

Zeller a passé une heure avec le couple sur le perron de leur maison. Avec la photographie de leur fille entre leurs mains, c’était la première photo que le couple prenait depuis le décès de celle-ci. Ils avaient le cœur brisé. Tout le monde a pleuré, Zeller aussi.

La photo qui a été prise à cette occasion, ainsi que 54 autres photos prises par Neil Zeller dans le cadre du projet portraits sur le perron, étaient exposées jusqu’à tout récemment au musée Glenbow. Les histoires racontées par ces photos ont été écrites à la main sur des étiquettes par Traci Zeller, l’épouse et partenaire d’affaires de Neil, et apposées à côté de chaque photo.

L’exposition a tenu pendant plusieurs semaines avant que le musée ferme, selon les mesures provinciales pour contrôler la deuxième vague de la pandémie. Toutefois, cette fermeture n’a pas altéré sa mission première, raconte Zeller, qui était d’offrir une lettre d’amour à chacune des familles qui m’ont encouragé dans un moment de grand besoin

Porch portrait by Neil Zeller

Porch portrait by Neil Zeller / Facebook

Zeller a aussi publié un livre en support au projet, contenant des photos de centaines de familles locales.

Fait très gratifiant, la réponse au projet portraits sur le perron fut favorable du début à la fin.

“Quelle belle et grande mosaïque de Calgariens. C’est si beau.” a écrit un fan.

Pourtant, au terme de ce projet, ce fut Zeller qui a reçu le plus beau cadeau de tous.

“Malgré la météo, les animaux, les bébés et tout ce qui découle de la vie de famille, j’ai pu expérimenter une série d’émotions aux côtés des familles rencontrées pour le projet portraits sur le perron”, nous dit-il. “Je serai toujours reconnaissant à chacune d’elles pour ces moments, pour toujours.”

 

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Neil Zeller (@neil_zee)

 

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT